3min. read

Quel est l’objet de ce rapport ?

Notre dernier rapport sur la sécurité du travail hybride dresse un état des lieux des défis et des perspectives que les entreprises doivent affronter dans la mise en œuvre de leurs nouveaux modes d’organisation, à l’heure où la définition d’un plan à long terme s’inscrit comme un impératif absolu. Pour réaliser cette enquête, le cabinet d’étude indépendant ONR a interrogé 3 000 dirigeants et professionnels IT basés aux quatre coins du globe.

Comment ce document fait-il écho à la situation actuelle ?

Dès l’apparition de la pandémie, le télétravail, jusqu’alors perçu comme une simple commodité,s’est rapidement imposé comme la nouvelle norme, tant il apparaissait comme la seule alternative possible pour garantir la continuité de l’activité.

Après avoir dû agir dans l’urgence pour basculer leurs salariés en distanciel, les entreprises se retrouvent aujourd’hui confrontées aux défis d’une nouvelle structure hybride conjuguant présentiel et télétravail.

Mais l’heure n’est plus aux solutions transitoires des débuts : face à cette réalité déjà bien ancrée dans les habitudes, le temps est venu d’établir un bilan sur les points positifs et négatifs des différentes stratégies mises en place, tout en se projetant vers l’avenir.

C’est en identifiant les lacunes actuelles que les entreprises pourront bâtir un modèle efficace sur le long terme. La sécurité du travail hybride constitue en ce sens une problématique concrète qu’elles doivent prendre à bras-le-corps si elles veulent attirer et conserver les meilleurs talents.

À retenir

  • La majorité des entreprises éprouvent des difficultés à faire rimer télétravail et sécurité. Selon le rapport, 61 % d’entre elles ont peiné à fournir un accès distant sécurisé à leurs salariés au début de la pandémie.
  • Près de la moitié (48 %) reconnait avoir dû accepter certains compromis au niveau du contrôle des risques et de la sécurité afin de pouvoir basculer rapidement vers ce mode de travail. Pire encore, 35 % des organisations admettent que les télétravailleurs ont sciemment désactivé les dispositifs de sécurité régissant les accès à distance.
  • Côté positif, 71 % des entreprises rapportent une hausse de la satisfaction des salariés depuis le passage au distanciel, alors que seulement 15 % des collaborateurs pensent revenir à la situation d’avant-Covid. Le rapport souligne par ailleurs que 44 % des structures entendent conserver plus de la moitié de leurs effectifs en télétravail, tandis qu’une majorité compte mettre en place un environnement de travail hybride.
  • Enfin, plus de deux tiers (71 %) des entreprises estiment qu’avec la généralisation des modèles hybrides, la sécurité sera principalement pilotée depuis le cloud au cours des deux prochaines années.

Notre conseil d’expert:
transformez la sécurité du travail hybride en opportunité stratégique

Dépassez l’approche traditionnelle du VPN

Autrefois, la mise en œuvre d’un accès distant impliquait le simple provisionnement de ressources VPN. Mais face à l’essor du travail hybride et la migration des applications vers le cloud, cette méthode traditionnelle a atteint ses limites.

Le recours à des réseaux privés virtuels pour accéder à des applicatifs hébergés dans des data centers a rapidement montré ses insuffisances durant la pandémie, notamment pour les applications sensibles à la latence, prévues pour un accès sur site ou via une connectivité dédié